Skip to content
Annus horribilis
18-09-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Avec la loi sur les associations, l'année 1901 est un millésime faste pour les libertés publiques. Pour l'Académie française, c'est une année qu'elle qualifie de "terrible", sans qu'on soit sûr qu'il faille prendre ce qualificatif au second degré. Terrible parce qu'un arrêté du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts du 21 février énonce que désormais « on tolérera le présent du subjonctif au lieu de l’imparfait dans les propositions subordonnées dépendant des propositions dont le verbe est au conditionnel présent : Il faudrait qu’il vienne ou qu’il vînt. » 

 
En 1923, à l'occasion de l'inauguration du lycée Pasteur de Neuilly, Léon Bérard, ministre de l'Instruction publique et promoteur de la filière "moderne" sans latin dans l'enseignement secondaire, omet le subjonctif imparfait dans son discours. Le Temps, grand quotidien conservateur, s'en émeut, bien que le ministre ne soit pas en défaut par rapport à l'arrêté de 1901. Près d'un siècle plus tard, le sénateur Sueur, ancien professeur de linguistique, semble tout aussi remué. 


                   
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Le Tigre

Député ou sénateur de façon presque continue depuis 1871, Clemenceau (1841-1929) n'entre au gouvernement qu'en 1906, comme président du Conseil et ministre de l'Intérieur. A cette occasion, le dessinateur Sem le représente en tigre. Il en consevera le surnom. Confronté à une forte agitation sociale, le &qu [ ... ]
De quoi les classes moyennes sont-elles le nom ?

L'apparition moderne de l'appellation « classe moyenne » en France remonte à la monarchie de Juillet, dans les années 1830-1840 - comme dans d'autres pays européens. À cette époque, il ne désigne aucunement ce que nous entendons aujourd'hui par classes moyennes mais, curieusement, la bourgeoisie. Par la sui [ ... ]
"La France fait des révolutions, mais ne fait pas de réformes"

Au sujet de la France, Jacques Attali affirme : Nous sommes un pays rural qui n’évolue pas de façon continue. La France fait des révolutions, mais ne fait pas de réformes . À la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes samedi, l'essayiste a donné son sent [ ... ]