Skip to content
Affaires intérieures
02-11-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Le 1er août 1936, deux semaines après le début de la guerre civile espagnole, le gouvernement français propose dans un choix cornélien au Royaume-Uni, à l’Italie, à l’Allemagne et à l’URSS, un pacte de non-intervention comportant l’interdiction des livraisons d’armes aux belligérants des deux camps. Tous acceptent l’embargo, mais seuls les Britanniques le respecteront. Les Italiens, les Allemands et les Soviétiques le contournent vite.

Quant aux Français, tout en se conformant à l’accord en façade, ils fournissent, dans une moindre mesure, les Républicains par des filières officieuses. Le Petit Parisien titre à ce propos : « La neutralité n’implique pas l’indifférence ». Comme pour la Catalogne aujourd'hui ? 

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Strasbourg sauvé

Le 1er janvier 1945, par suite de la contre-attaque allemande dans les Ardennes, les plans de l'état-major allié prévoient l'évacuation de Strasbourg, libéré fin novembre 1944. De Lattre, commandant la 1ère armée française, refuse : Je n'ignore pas, évidemment, que, dans l'absol [ ... ]
Gobelins : ancien régime ?

« La Cour [des Comptes] déplore aussi le manque de contrôle des avantages en nature dont bénéficient les agents. En plus d’un traitement annuel moyen de 46.000 euros brut pour les chefs de travaux d’art et de 35.000 euros pour les techniciens d’art (les deux principaux métiers représentés), [ ... ]
Apache

ÉTYMOL. ET HIST. I.− Subst. 1902 adaptation de l'ethnique par des journalistes parisiens ds Le Matin et Le Journal pour désigner « la pègre des boulevards extérieurs » d'apr. Dauzat ds Fr. mod., t. 6, p. 24 qui explique : Victor Morris, chef des informations du Matin s'attribua la paternité du mot, que j'ai entend [ ... ]