Skip to content
Diagonales : Téléphonages, le retour
29-06-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

A la fin du XIXe siècle, lorsqu'un Parisien souhaitait téléphoner à un autre Parisien, il lui suffisait de donner le nom et l'adresse de son correspondant à l'opératrice. Mais l'augmentation du nombre d'abonnés est telle qu'en 1897 Jean-Baptiste Delpuech (1860-1930), sous-secrétaire d'Etat au Commerce à l'Industrie et aux Postes et Télégraphe, écrit aux quelques milliers de clients du téléphone que compte la capitale pour leur signifier qu'ils devront désormais désigner les personnes qu'ils appellent par leur numéro et non par leur patronyme. Ce balbutiement du numérique fait scandale.

Un siècle plus tard, il suffit de dicter à son smartphone le nom de son correspondant pour être mis en contact. Le progrès permet de revenir en arrière !

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

  Igor Salomon

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

La clope au bec

Du temps où ce n’était pas politiquement incorrect, les hommes publics se laissaient photographier cigarette à la bouche. Curieusement, lorsque les chefs de gouvernement s’accordent cette récréation, ils sont souvent seuls à se l’autoriser. Autour d’eux, du moins sur les photos de presse, les fumeurs semblent [ ... ]
Vers Le Deuxième Sexe

La fresque romanesque de Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, commence en 1908. Dès les premières pages, il y est question de corset. Va-t-on vers son allègement, sa suppression ? En 1911, l'avenir de la jupe-culotte, récemment apparue, fait à son tour débat. Pour Madeleine Pelletier (1874-1939), première femme [ ... ]
Trop d'étudiants ?

Fin 1934, la Grande Crise, qui avait un temps épargné la France, finit par l'affecter dramatiquement. Le taux de chômage approche 5% de la population active. Comme seuls les chômeurs secourus sont comptabilisés, il est en réalité plus élevé. Les diplômés de l'enseignement supérieur sont touch&e [ ... ]