Skip to content
Diagonales : Dylan revisited
06-06-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Now the rovin' gambler he was very bored
He was tryin' to create a next world war
He found a promoter who nearly fell off the floor
He said i never engaged in this kind of thing before
But yes i think it can be very easily zone
We'll just put some bleachers out in the sun
And have it on Highway 61


Maintenant le joueur itinérant il était très ennuyé
Il était en train d'essayer de créer une prochaine guerre mondiale
Il a trouvé un promoteur qui faillit tomber sur le sol
Il a dit je ne me suis jamais engagé dans ce type de chose avant
Mais oui je pense que ce peut être très facile à faire
Nous mettrons juste des gradins au soleil
Et l'avoir sur l'autoroute 61

Bob Dylan, Highway 61 revisited, 1965 - Traduction P.J. Harvey, www.lacoccinelle.net.

D'aucuns se demandent si Dylan est un poète. Au vu du dernier couplet de Highway 61, c'est assurément un visionnaire.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

  

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Groupes 7 et 8

Les gens de maison (70) se distinguent des femmes de ménage (71) par le fait qu'ils n'ont qu'un seul employeur et qu'ils sont logés par cet employeur. Les femmes de ménages d'entreprise et d'administration sont classées comme manœuvres (68). Les « autres personnels de service » (72) comprennent par exemple les chauff [ ... ]
Conséquence de la transition démographique

Phénomène mondial, le vieillissement des populations touche aussi bien des pays développés comme le Japon que des pays émergents comme la Chine. En Europe, il a d’abord concerné les pays du Nord avant de s’étendre à ceux du Sud. Cette augmentation de la part de personnes âgées dans [ ... ]
Deux blessures sans gravité

Dans un jardin ombragé par des arbustes bienveillants, enveloppé d’une douceur printanière, chemise blanche, col ouvert, manches retroussées, deux hommes, épée à la main, se jugent, se jaugent, puis, sur un signe de l’arbitre, croisent le fer. Quatre minutes plus tard, le combat cesse un des deux duellistes ayant &e [ ... ]