Skip to content
1848 - 1934 - 2019
10-02-2019
Facebook!  Partager sur Twitter
 
"Le mouvement du 15 mai [1848] fut provoqué par les malheurs de la Pologne. Une vive agitation régnait dans Paris. Une foule énorme se porta le 15 à la place de la Bastille, défila sur les boulevards aux cris de : Vive la République ! vive la Pologne ! La démonstration paraissait devoir être pacifique, lorsque, arrivé place de la Concorde, un grand nombre de manifestants, sous prétexte d’une pétition à présenter à l’Assemblée en faveur de la Pologne, envahit la Salle des séances où Walewski développait à la tribune une interpellation sur la Pologne.*" A la suite de l'invasion de l'Assemblée nationale, une période d'agitation populaire se poursuit en France, qui culminera avec la répression sanglante des journées des 22 au 26 juin. Le Palais Bourbon n'a plus jamais été envahi depuis.
 
Le 6 février 1934, les forces de l'ordre parviennent à circonscrire un risque d'envahissement. Depuis, il est en principe interdit aux manifestations de s'en approcher. Sauf exception : le 9 février 2019.


* Note de l'éditeur in Victor Hugo, Choses vues, 1887-1900  
             
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La longur du chemin me sambloit ennuïeuse

TIERS, six lieues ; petite Ville sur la riviere d’Allier fort marchande, bien bâtie peuplée. Ils font principalemant trafiq de papier, sont renomés d’ouvrages de couteaus cartes à jouer. Elle est également distante de Lyon, de St Flour, de Moulins du Puy. Plus je m’approchois de ch [ ... ]
L’aspect le plus bizarre

La façade de toutes ces maisons est tournée vers le fleuve, car la Tamise est la grande rue de Londres, la veine artérielle d’où partent les rameaux qui vont porter la vie et la circulation dans le corps de la ville. Aussi quel luxe d’écriteaux et d’enseignes ! Des lettres de toutes couleurs et de toutes [ ... ]
Ce soufflet au simple bon sens

Si j’ai fini par choisir cette basilique du Sacré-Cœur, c’est qu’elle était sous ma main, facile à détruire. Mais c’est aussi qu’elle m’importune et m’exaspère, c’est que je l’ai depuis longtemps condamnée… Je te l’ai souvent dit, on n’imagi [ ... ]