Skip to content
1848-1885
04-03-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

A l'âge de 14 ans, Victor Hugo écrit sur son cahier d'écolier : "Je veux être Chateaubriand ou rien." Dans la matinée du 4 juillet 1848, à l'Assemblée nationale, il apprend par Ampère la nouvelle de la mort de Chateaubriand à 8h ce même jour. Alors que Paris est encore sous le choc des journées de juin, il se rend immédiatement rue du Bac pour s'incliner devant l'auteur d'Atala. La presse fait presque unanimement l'éloge du défunt. D'aucuns se demandent si le XIXe sera celui de Chateaubriand.

Quand Hugo disparaît à son tour en 1885, la même question revient à son propos.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Proust, cousin de Marx ?

Marguerite Nathan, l’arrière grand-mère maternelle de Marcel Proust est née à Lunéville. Mais sa famille paternelle est originaire de Trèves, en Allemagne. Certains généalogistes affirment avoir établi que Karl Marx, né en 1818 à Trèves, serait cousin au quatrième degr&eac [ ... ]
Un titre trompeur

Quand Napoléon III, en route vers Alger, fait escale en Corse en septembre 1860, il est au sommet de sa gloire. La Corse est pour moi une famille dit-il. Et il la traite comme on soigne les siens. Sous son règne, l'Ile de Beauté prospère. Le banditisme est éradiqué. De grands noms corses occupent des postes convoit [ ... ]
Curtius, le Gaulois

Le 12 février 1928, Curtius, l'éditorialiste du Gaulois, s'inquiète de la montée des incertitudes, politiques et économiques. Il salue la multiplication des célébrations des centenaires de naissance ou cinquantenaires de décès des grands noms de la littérature française. De tels hommages, avance-t- [ ... ]