Skip to content
1818
22-06-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Pour qui s’intéresse à l’histoire et à la société du XIXe siècle, César Birotteau est un précieux document. En cette « scène de la vie parisienne », le lecteur curieux du tableau offert en 1818 par la capitale peut être comblé. Il y découvre l’image attachante d’un Paris qui n’est plus tout à fait celui de l’Ancien Régime mais qui n’a pas encore sa physionomie moderne. Les détours de l’intrigue le mènent de la sinistre cour Batave au luxueux quartier Saint-Honoré, de l’industrieuse rue des Cinq-Diamants au chantier de la Madeleine, de la Bourse aux boutiques des fameux traiteurs du Palais-Royal. Il voit apparaître ici et là les premières affiches publicitaires, s’étaler le luxe naissant des magasins de nouveautés. Balzac fait défiler sous ses yeux une population aussi variée que pittoresque : petits rentiers et riches banquiers, savants et dandies, grandes dames et usuriers, et même la chronique scandaleuse de l’époque sous sa plume reprend vie avec l’assassinat de « la belle Hollandaise ».

 
Danielle Dupuis, L'Année balzacienne, 2008. 

jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

   
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La calme avant la tempête

En 1909, reprenant une formule de Lamartine en 1839, l'éditorialiste de L'Intransigeant, quotidien conservateur et antidreyfusard, s'inquiète de voir la France s'ennuyer. Motifs de cet ennui : l'individualisme et le défaut d'ambition des dirigeants politiques. En 1968, l'éditorialiste du Monde observe à son tour une accoutumance au [ ... ]
D'une guerre à l'autre

Avant la guerre de 1870, Wagner – qui a séjourné deux fois trois ans à Paris – n’est apprécié que par une minorité des mélomanes français. Ses partisans, dont Baudelaire, le défendent activement. Progressivement, l’opéra wagnérien trouve sa place sur la scè [ ... ]
Eugénie

Je l’ai côtoyée, lorsqu’elle était jeune fille ; je l’ai vue, lorsqu’elle était veuve et déchue ; j’ai causé avec elle ; je l’ai écoutée, dans les petits salons d’Arenenberg et dans la galerie de Camden Place ; je trouve Persigny indulgent, et je dirais volontiers [ ... ]