Skip to content
Curiosités : « Frites ». La France et la Belgique se disputent la paternité de la pomme de terre frite. Qui faut-il croire ?
11-12-2015
Facebook!  Partager sur Twitter

 avec

palio

  fritz3.jpg

 

 

  • Pour les Belges, le mot frite ne serait pas le participe passé de frire, mais une prononciation déformée de fretin, cette friture de poisson de rivière dont les raffolent les Wallons.
 
  • L’hiver venu, et le poisson se faisant rare, on prit à la fin du 18ème siècle en Wallonie l’habitude de découper, comme substituts, des morceaux de pomme de terre en forme de poisson que l’on jetait dans l’huile bouillante.
 
  • Les Français contestent cette vision de la frite.
 
  • Dans la vision hexagonale, c’est à proximité du Pont-Neuf, à Paris, qu’ont été installées les premières friteuses et que seraient nées, d’abord appelées pommes Pont-Neuf, les premières frites.
 
  • Le grand critique gastronomique Curnonsky (1872-1956) se range à cette seconde école.
 
  • Et les Américains semblent également aller en ce sens : si l’on connaît les French fries, on n’entend guère parler de Belgian fries.
 
  • Mais peut-être, comme les grandes découvertes scientifiques, la frite a-t-elle vu le jour à plusieurs endroits au même moment !

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)

Diagonales

Commonwealth

Avec Theresa May, on avait découvert la politique de la chaussure. Propriétaire, selon les meilleures estimations, d'une centaine de paires, la Première ministre britannique est réputée faire passer des messages politiques par leur intermédiaire. Les observateurs politiques ont pris l'habitude de scruter ses pieds. Justin Trudeau, l [ ... ]

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES