Skip to content
Changements : Ce genre de panneau nous fait sourire. Mais de quelle figure rhétorique relève-t-il ?
23-03-2010
Facebook!  Partager sur Twitter
avec

gcc.jpg

 cour_copy.jpg

  • Réponse : l’aptonymie
 
  • Mot barbare pour les puristes, puisqu’il réunit une composante latine (apt-, approprié, attaché) et une autre grecque (nyme-, nom), un aptonyme est un néologisme, réputé d’origine québécoise, désignant les patronymes « prédestinés ».
 
  • Jean de La Fontaine, maître des Eaux avant d’être poète, relève de cette catégorie.
 
  • Et le mathématicien Henri Poincaré (1854-1912) est un autre aptonyme.
 
  • D’abord au Québec, puis en France, des amateurs d’aptonymie se plaisent à repérer les aptonymes du monde du commerce, des Arts ou de la politique.
 
  • Aucun lien de cause à effet n’a été mis en évidence – on s’en serait douté – entre les patronymes et les activités exercées aujourd’hui par ceux qui les portent.
 
  • Ainsi, sur environ 15 000 personnes portant en France le nom de Boulanger, on compte sur les doigts d’une main ceux qui exercent cette profession.
 
  • Et parmi les quelque 30 000 Barbier, moins de dix sont établis comme coiffeurs.
 
  • Si l’aptonymie est généralement innocente et plaisante, elle peut cependant se révéler parfois cruelle, au point de mettre dans l’embarras.
 
  • Mais le Conseil d’Etat ne reconnaît pas l’aptonymie comme un cas valable de changement de nom de famille.
 
  • Elle n’entre en effet pas dans le cadre des noms difficiles à porter en raison de leur consonance péjorative.

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES